C'est l'histoire d'un artiste peintre solitaire Arun qui, alors qu'il vient d'emménager dans un nouvel appartement s'intéresse à la jeune femme qui y habitait avant lui. Cet intérêt se révèle quand il trouve dans un des meubles une sorte de journal intime lui appartenant. En parallèle, lors d'un de ses vernissages, il rencontre Shai, jeune femme revenue des US pour passer son congé sabbatique en Inde. Cette dernière va aussi se lier d'amitié avec son dhobi (le laveur de linge) Munna et découvrir son monde.

Que veut dire Dhobi Ghat ?

C'est un grand lavoir à ciel ouvert à Mumbai où les dhobis nettoient le linge des classes les plus aisées. » Source wikipedia.

Pour la petite anecdote, ce film est l'un des premiers bollywood que je suis allée voir en Inde au cinéma. Seulement, tout était en hindi, donc j'ai manqué pas mal de choses.

J'aime vraiment beaucoup ce film. Il est très émouvant et délicat. Les acteurs jouent bien, sans tomber dans le surjeu qu'on peut voir habituellement dans les bollywood. C'est aussi un regard intéressant sur la caste des dhobis ainsi que sur les interactions entre différentes classes sociales.

Il n'y pas de danse ni de chanson mais ce n'est pas gênant je trouve car le film ne s'y prête pas trop.

Je vous recommande ce film, et pour ceux qui ont Netflix, il est disponible :)