En Inde, dans un petit village du Maharashtra, une vieille femme veuve, Budhi, vit seule dans sa petite cabane. Quelques temps plus tôt, elle perdit son fils unique, un agriculteur endetté, qui s’est suicidé. Malgré ces malheurs, elle tente de garder sa joie de vivre et un optimisme à toute épreuve. Elle se lie d’amitié avec son jeune voisin Sudama qui est un peu comme son fils adoptif.

Un jour, le village voit arriver un politicien en quête d’électeurs dans le contexte d’une campagne électorale. Celui-ci, lors du banquet qu’il organise, donne un billet de 1000 roupies (environ 13euros) à Budhi. Cette dernière décide de profiter de cette richesse nouvellement acquise pour faire des courses avec Sudama, mais rien ne se passe comme prévu.

C’est un beau film avec des personnages très touchants par leur gentillesse mais aussi par leur naïveté. On s’attache très vite à Budhi et à Sudama, qui se vouent une bienveillance mutuelle qui fait chaud au coeur. C’est aussi une immersion dans la campagne pauvre de l’Inde mettant en avant deux points intéressants :

  • Le suicide dans le secteur agricole

Vous allez me dire, c’est anecdotique dans le film. Certes, ce n’est pas creusé plus que cela mais le fait d’en parler permet aussi aux spectateurs de s’interroger sur cette situation. Il faut savoir que l’état du Maharashtra est le plus touché, avec 23,5% de suicide chez les agriculteurs (2012) face un taux de suicide de 11% à l’échelle nationale. Les plus touchés sont les cultivateurs de coton. C’est également parce que Budhi est la mère d’un agriculteur qui s’est suicidé qu’elle obtient une telle somme. Le conseiller du politicien lui fait part de l’opportunité de s’afficher avec elle pour son image, ce qui montre bien l’importance du phénomène.

Pour info, l’article Wikipédia dédié à ce sujet : https://en.wikipedia.org/wiki/Farmers'_suicides_in_India

  • La corruption des élites politiques et de la police

Pour se rallier un maximum de voies, les politiciens vont de village en village donner des discours avec banquets à la clef. Ce sont souvent des villages très pauvres, et avoir un dîner gratuit n’est pas quelque chose de négligeable pour ces paysans, d’où ces « rallies » de banquets organisés… Un peu plus tard dans le film, on constate que la police est à la solde du politicien en question. Je ne vous dis pas dans quelle circonstance afin de ne pas vous spolier.

C'est donc un film que j’ai bien aimé, à la fois simple, bien interprété et explicite dans ce qu’il souhaite nous montrer, à savoir un petit morceau de vie de ces paysans pauvres dans l’Inde rurale.